Catégories

Qu’est-ce qu’un AVC silencieux ?

Qu’est-ce qu’un AVC silencieux ?

Cependant, les personnes peuvent influencer les effets de l’âge en mangeant sainement et en faisant de l’exercice régulièrement, réduisant ainsi considérablement le risque de subir un AVC silencieux, explique le Dr Antoine Hakim.

L’AVC silencieux est plus fréquent qu’on ne le pense, en plus de présenter l’une des principales causes de démence, selon le Dr Antoine Hakim, auteur d’un article sur le sujet récemment publié dans la prestigieuse revue Nature.

A lire en complément : Comment faire un bilan sanguin complet ?

Un AVC silencieux peut survenir sans provoquer les signes et symptômes habituels d’un AVC, tels qu’un engourdissement, une confusion et des étourdissements soudains. Même si le patient ne s’en rend généralement pas compte, un AVC silencieux provoque des lésions cérébrales et augmente le risque d’accident vasculaire cérébral majeur à l’avenir.

Entre 8 et 28 % de la population a subi un AVC silencieux, dont l’incidence augmente chez les personnes âgées de 70 ans et plus et chez les personnes souffrant de problèmes de santé vasculaire.

Lire également : Comment augmenter la durée du sommeil profond ?

« La fréquence des accidents vasculaires cérébraux silencieux est son aspect le plus troublant, » écrit le Dr Hakim. En effet, en 1998, environ neuf millions de personnes aux États-Unis ont subi un AVC silencieux, contre 770 000 victimes d’un AVC évident. Au Canada, cela équivaudrait à 600 000 coups silencieux et 50 000 coups majeurs par an.

De mauvaises habitudes de vie et d’autres facteurs, tels que le diabète, l’hypertension artérielle, la dépression, le tabagisme et l’obésité, augmentent le risque d’accident vasculaire cérébral silencieux. Puisque le cerveau est plus sensible que le cœur à l’hypertension, à l’obésité et à un mode de vie sédentaire, le Dr Hakim insiste sur le fait qu’à mesure que les gens vieillissent, ils doivent adopter de meilleures habitudes alimentaires et un mode de vie plus actif.

Si vous remarquez des signes persistants de lésions cérébrales, tels qu’un trouble soudain de la mémoire, un changement inattendu de personnalité ou une diminution de la capacité physique, consultez immédiatement un médecin, conseille le Dr Hakim.

Pour les personnes âgées, les accidents vasculaires cérébraux silencieux sont un facteur important de démence, un problème qui est susceptible d’augmenter avec le vieillissement de la population canadienne. « La démence est un maladie de la vieillesse », explique le Dr Hakim. Statistique Canada estime que, d’ici 2031, près d’un quart de la population du pays sera âgée de 65 ans ou plus.

« Cependant, les personnes peuvent influencer les effets de l’âge en mangeant sainement et en faisant de l’exercice régulièrement, réduisant ainsi considérablement le risque de subir un AVC silencieux. L’aspect positif à retenir est précisément notre capacité à contrôler la façon dont nous vieillissons afin de réduire la prévalence de la démence », conclut le Dr Hakim.

Lire l’article complet dans la revue Nature

Articles similaires

Lire aussi x