Catégories

Quel est le montant de la retraite moyenne en France ?

Quel est le montant de la retraite moyenne en France ?

Montants des pensions, temps passé à la retraite, âge au départ, réversions, etc. : les spécificités des pensions des femmes sont nombreuses, rappelle l’édition 2019 du rapport Drees « Pensionnés et pensions » (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques), publié ce jeudi. Vue d’ensemble.

1 — Leur retraite est encore inférieure d’environ 40 % à celle des hommes

Montant moyen de la pension en 2017, tous régimes confondus : 1422€ bruts par mois. Les femmes reçoivent 1096€ bruts, soit 38,3 % de moins que les hommes (1777€). Cet écart était globalement le même en 2016, soit 38,4 %.

A lire également : Où vivre dans les Côtes-d'armor ?

À LIRE AUSSI >> Réforme des retraites : les 5 messages des Français au gouvernement

La différence est encore plus importante si vous ne prenez pas si l’on tient compte uniquement des retraités résidant en France, il grimpe ensuite à 41,9 %. Elle est réduit à 24,6 % si les pensions sont incluses de réversion pour tous les retraités combinés (24,4 % en 2016) et 29 % pour ceux vivre dans France (29,2 % en 2016).

A lire aussi : Comment organiser sa journée à la maison ?

2 — Ils prennent leur retraite 7 mois plus tard

Drees calcule l’âge chaque année « cyclique » de la retraite, ce qui correspond grosso modo à l’âge moyen de la retraite efficace, corrigé pour les effets de génération. En 2017, il a augmenté, tous les régimes combiné et pour les personnes résidant en France, à 62 ans et 4 mois pour femmes, 61 ans et 9 mois pour les hommes et 62 ans et un mois au total.

À LIRE AUSSI >> Retraite complémentaire : on sait enfin quelle sera la pénalité subie par les retraités touchés par la CSG « Macron »

L’écart entre les deux sexes se rétrécit progressivement, indiquez le rapport. Il était de 8 mois en 2010 et d’un an et trois mois en 2004.

3 — Temps passé à la retraite : près de 28 ans et demi chez les femmes

Pour les femmes résidant en France nées en 1951, génération pour laquelle Drees a pour le moment fait l’estimation, temps moyen passé à la retraite serait de 28 ans et 5 mois, contre 24 ans et 7 mois chez les hommes. Cela fait 3 ans et 10 mois de plus. Parce que même si le premier prendre leur retraite en moyenne à un âge plus avancé, ils s’attendent à plus longue durée de vie, explique le rapport.

4 — Ils représentent 88 % des bénéficiaires des réversions Crédit : Drees

Sur les 4,4 millions de personnes recevant au moins une pension de survie à la fin de 2017, 88 % sont des femmes. Tout comme fin 2016.

« Cette situation s’explique par leur longévité supérieure et le fait qu’ils aient en moyenne deux à trois ans de moins que leur conjoint », détaille les auteurs de l’étude. « En outre, les hommes, en raison de leur niveau de pension directe souvent supérieur à celui des femmes, ont des revenus qui dépassent le plus souvent ressources pour être éligible à la réversion, pour les plans où elle est soumise fourni (par exemple, le régime général, éd.). »

5 — Ils représentent 70 % des

pensions Au

31 décembre 2017, 16 690 employés du régime général et agricole reçoivent une fraction de leurs futures pensions alors que travailler à temps partiel, dans le cadre du régime de retraite progressif, soit près de 40 % de plus qu’il y a un an. Parmi eux, 70 % sont des femmes et ont en moyenne 61 ans et 5 mois.

À LIRE AUSSI >> Réforme des retraites : des choses sérieuses vont commencer

A savoir : Cet appareil est accessible dès l’âge de 60 ans sous condition pour réaliser une activité comprise entre 40 et 80 % (ce qui nécessite l’accord de votre employeur) et avoir validé, pour tous les régimes combinés, au moins 150 trimestres.

6 — Moins de 3 femmes sur 10 sont polypensionnées

Fin 2017, 33,1 % des retraités déclaraient « polypensionnés » parce qu’ils perçoivent une pension d’au moins deux différents régimes de base, par exemple l’un du régime général et le pensions de l’État. Il est de 38,3 % pour les hommes et de 28,4 % pour les femmes.

Explications données par l’étude à cet écart : ont en moyenne une carrière plus longue et un probabilité de changer le régime alimentaire ». En outre, ils ont « plus travaillaient en tant qu’indépendants » (toutefois, les travailleurs indépendants ont la plupart des cas étaient également affiliés au régime général des employés).

7 — La moitié des bénéficiaires du minimum de vieillesse sont des femmes célibataires

Célibataires, veuves ou divorcées, femmes célibataires représentent 50,3 % des plus de 550 000 bénéficiaires du minimum vieillesse fin 2017. Et les femmes représentent 68,2 % des bénéficiaires seul. En question, leur meilleure longévité et leurs pensions en moyenne moins élevées haut.

Articles similaires

Lire aussi x