Catégories

Comment communiquer avec une personne malade ?

Comment communiquer avec une personne malade ?

Communiquer avec une personne atteinte d’une maladie neurodégénérative n’est pas facile, mais c’est pourtant essentiel. Nous vous donnons quelques conseils pour mieux adapter votre façon de communiquer avec les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.

A lire aussi : Quelles sont toutes les maladies mentales ?

Pourquoi est-ce si important de communiquer ?

Un sentiment de frustration, et souvent même de colère, apparaît lorsque l’on parle à une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer. La personne ne comprend pas ce que nous essayons de dire, elle réagit de manière anormale, elle ne nous écoute même pas… C’est simplement parce que la façon de communiquer pour adopter n’est plus la même qu’avant. La façon dont vous vous adressez à votre interlocuteur n’est plus nécessairement la bonne.

Communiquer avec ces personnes, ce n’est pas seulement leur parler ou échanger quelques phrases, c’est aussi et surtout les écouter. Parce que, comme le soulève Sylviane Morandi dans Alzheimer, restez en contact ! , ce sont peut-être eux qui ont quelque chose à nous apprendre. En partageant avec nous leur vision de la vie malgré la maladie, en partageant leur douleur ou leur joie… Pour eux aussi, il est important d’exprimer leurs sentiments ! Vous devez savoir comment accepter ces mots. Pour ce faire, essayez de changer de regard et assurez-vous qu’il est bienveillant et non désolé.

A lire en complément : Résiliation : résilier sa mutuelle santé Eovi Mcd Mutuelle

De plus, c’est en communiquant que nous nous permettons de tisser puis de maintenir un lien social, qui nous permet à tous de développer notre identité et notre place dans l’humanité. Une personne malade peut voir sa confiance en soi puis son identité sociale s’effondrer. Dans une maladie comme la maladie d’Alzheimer où la mémoire est affectée, il est important de rappeler à cette dernière qu’elle appartient à cette société et qu’elle y a sa place.

Comment vous y prenez-vous ?

Alors, que devriez-vous faire pour faciliter les échanges devenus si complexes à saisir ?

Tout d’abord, il est essentiel que la personne se sente en sécurité, dans un lieu qui la rassure. Parfois, le changement de pièces peut suffire à désamorcer les difficultés. Ensuite, veillez à ne pas parler trop fort (sauf si la personne malentendants, mais attention à ne pas paraître agressif !). Initier un contact physique bienveillant, par exemple en lui touchant la main. Et n’oubliez pas d’établir également un contact visuel avec votre interlocuteur. Le langage non verbal, c’est-à-dire vos gestes et votre attitude, sera très important dans la discussion.

Si vous n’êtes pas en mesure d’échanger, n’hésitez pas à changer de sujet. Veillez toutefois à ne pas le faire de manière trop répétitive et à avertir la personne de ce changement. Faites-lui parler des sujets qu’elle préfère pour donner naissance à un sentiment de joie et de bien-être au sein de cet échange.

Nous espérons que cette introduction à la communication avec les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer vous aidera à rester en contact avec elles. L’essentiel est d’agir de manière douce et positive, et malgré l’adaptation nécessaire, il ne faut pas en faire trop (articuler de manière exagérée, les prendre pour les enfants…). Simplicité et gentillesse sont les maîtres mots d’une relation épanouissante.

Elodie Gindrier

Articles similaires

Lire aussi x