Catégories

Qui est l’architecte de la Tour Eiffel ?

Qui est l’architecte de la Tour Eiffel ?

Le 31 mars 1889, la Tour Eiffel a été inaugurée après deux ans et deux mois de travaux. Ce qui était alors le plus haut bâtiment du monde créé par l’homme devait être le monument phare de l’Exposition universelle de 1889, dont le thème était la Révolution française.

Une tour censée symboliser les progrès de la science et de la technologie en France depuis 1789, mais dont la construction a suscité de vives polémiques, notamment de la part d’artistes et d’intellectuels qui ont publié divers pamphlets et articles contre cette « Tour de Babel ».

A lire aussi : Quel est le prix moyen d'un Monte-escalier ?

Initialement provisoire, puis menacée de destruction, la Tour Eiffel connaît un succès immédiat dès son ouverture pour l’Exposition universelle de 1889. Un monument qui a su s’imposer malgré les controverses, est devenu aujourd’hui le plus célèbre du monde.

A découvrir également : Quel est le prix d'un Stannah ?

Keystone-France/Keystone/Getty Images Les plans

Le design de la Tour Eiffel a été initié par Maurice Koechlin et Émile Nouguier, deux ingénieurs qui ont travaillé pour la Compagnie des Établissements Eiffel. D’abord douteux, Gustave Eiffel a racheté les droits qu’ils avaient sur le brevet à ses collaborateurs, puis a présenté sa tour en 1885. Il terminera 3e de la compétition, et signera avec le gouvernement un accord lui permettant de construire sa tour.

Keystone-France/Keystone/Getty Images L’accord signé le 8 juillet 1887 stipulait qu’à partir du 1er janvier 1890, Gustave Eiffel pouvait librement profiter de l’exploitation commerciale de sa tour pendant une période de vingt ans, après quoi la ville de Paris remplacerait l’État et en deviendrait l’unique propriétaire.

Les travaux sur les fondations ont débuté le 28 janvier 1887.

Keystone-France/Keystone/Getty Images Plus de 300 travailleurs étaient chargés de l’assemblage de la structure. Un travail qui demande une grande précision, notamment pour le rivetage de poutres, surélevées grâce à un processus en 3 étapes développé par Eiffel. Pour faire simple, l’Eiffel La tour a été construite comme un gigantesque meccano…

Les critiques

Bientôt, de nombreuses personnes ont remis en question l’esthétique et l’utilité de cette tour. Les journaux ont quant à eux douté de la solidité du bâtiment, et ont parié sur son échec avec des titres sensationnels tels que « Le Suicide Eiffel » dès qu’un événement a retardé la construction. Enfin, les habitants du quartier du Champ de Mars, effrayés par l’idée que la tour puisse leur tomber dessus, iront jusqu’à intenter une action en justice contre l’État.

Keystone-France/Keystone/Getty Images Mais le point culminant de cette critique sera la lettre ouverte de l’artiste contre la Tour Eiffel, publiée dans le journal Le Temps le 14 février 1887, et signée par de grands noms tels que Joris-Karl Huysmans, Guy de Maupassant, Alexandre Dumas Fils et même Charles Garnier, et dont voici un extrait :

Manifestation contre la tour Eiffel

14 février 1887

Nous venons, écrivains, peintres, sculpteurs, architectes, amoureux passionnés de beauté, jusqu’ici intacts, venus de Paris, pour protester de toutes nos forces, avec toute notre indignation, au nom du goût français méconnu, au nom de l’art et de l’histoire de France menacés, contre l’érection, au cœur de notre capitale, de l’inutile et de l’histoire de France Monstrueuse Tour Eiffel, que la malignité publique, souvent empreinte de bon sens et d’esprit de justice, a déjà baptisé le nom de « Tour de Babel ».

Sans tomber dans l’exaltation du chauvinisme, nous avons le droit de proclamer à haute voix que Paris est la ville sans rivaux du monde. Au-dessus de ses rues, ses boulevards élargis, au milieu de ses magnifiques promenades, s’élèvent les monuments les plus nobles que l’humanité ait donné naissance. L’âme de la France, créatrice de chefs-d’œuvre, brille parmi cette auguste floraison de pierres. L’Italie, l’Allemagne, la Flandre, si fiers de leur héritage artistique, n’ont rien de comparable au nôtre, et de tous les coins de Paris l’univers attire les curiosités et les admirations.

Allons-nous laisser tout cela être profané ? La ville de Paris va-t-elle s’associer plus longtemps au baroque, à l’imaginaire mercantile d’un constructeur de machines, pour se déshonorer et se déshonorer irrémédiablement ?

Source et suite de l’article

Keystone-France/Keystone/Getty Images L’inauguration

En mars 1898, la majeure partie de la structure a été achevée, et le 31 mars, Eiffel a inauguré le monument en invitant le gouvernement et la presse au sommet de la tour. Lors de l’ouverture de l’Exposition universelle, les ascenseurs ne fonctionnaient pas encore, ce qui n’empêchait pas les 30 000 visiteurs quotidiens de gravir les 1 710 marches du géant de fer pour découvrir cette nouvelle attraction au cœur de Paris.

Le succès

Alors que la mairie de Paris, devenue propriétaire du monument après 20 ans de concession de Gustave Eiffel, projetait de détruire la tour, son succès, mais surtout son cadre unique pour les expériences scientifiques a retardé sa destruction.

L’installation d’une antenne téléphonique sans fil à partir de 1903 confirmera l’intérêt public de la tour, la nécessité de la préserver, et son succès auprès des touristes du monde entier augmentera.

Devenue rapidement un symbole de Paris et de la France, ses détracteurs d’origine reconnaîtront le caractère avant-gardiste de la tour, et, encore aujourd’hui, la tour Eiffel est le monument payant le plus visité au monde.

  • Voir aussi : L’homme qui a vendu la Tour Eiffel, l’histoire d’une incroyable arnaque

Articles similaires

Lire aussi x