Catégories

Est-il difficile d’adopter en France ?

Est-il difficile d’adopter en France ?

Sur les 30 000 candidats à l’adoption en France, 700 parviennent à adopter en France chaque année. Ils sont les mêmes à partir à l’étranger pour fonder leur famille. Mais pourquoi les parents qui sont allés au Vietnam ou en Haïti n’ont-ils pas adopté leur enfant en France ? N’y a-t-il pas trop d’enfants placés dans des foyers sur le territoire national pour leur donner une famille en priorité ?

La mère de naissance

La question est simple, la réponse tout autant : presque tous les enfants placés dans des familles d’accueil ou des foyers en France aujourd’hui ne sont pas légalement adoptables. Parce qu’ils ont une famille biologique, une mère de naissance. L’espoir reste vivant jusqu’au bout qu’elle puisse récupérer « son » enfant et l’élever elle-même. L’enfant grandit donc dans une institution ou dans une famille d’accueil. Il devient légalement adoptable vers l’âge de 15 ans, puis est adopté la plupart du temps par sa famille d’accueil.

A lire en complément : Comment donner un terrain à son fils ?

Adopté à l’âge de six ans

Cependant, la loi du 16 mars 2016 relative à la protection de l’enfance a modifié les conditions relatives à « l’abandon parental ». Il a récemment permis aux enfants qui en sont victimes d’être adoptés plus rapidement. Ils ont alors entre quatre et six ans. Le film d’animation « Ma vie de courgette » (Claude Barras, 2015) retrace le parcours de ces enfants.

Avortement et naissance sous X

Pour les parents qui préfèrent adopter un petit bébé, il existe toujours des naissances classées X en France. Ces cas sont très rares. Aujourd’hui, en France, une femme ayant une grossesse non désirée a presque systématiquement recours à l’avortement. Les exceptions sont le résultat de femmes étrangères et sans papiers, pour qui l’avortement n’est pas une option culturelle, mais l’adoption l’est.

A lire aussi : Comment débloquer un compte bancaire suite à un décès ?

Marie Lefebvre-Billiez

Pour aller plus loin :

— Un enfant sans filiation (de filiation inconnue ou non établie) est, un enfant né sous X. C’est un tiers des pupilles de l’État.

— L’enfant qui a fait l’objet d’une déclaration judiciaire d’abandon est traduit devant un tribunal qui, par décision d’un juge, a été déclaré « abandonné » par son (ses) parent (s). Cela prend beaucoup de temps, puisque le juge considère que l’enfant est abandonné alors qu’aucun lien n’a été maintenu avec lui par ses parents biologiques depuis très longtemps. Cette disposition a été abrogée par la loi de mars 2016 et remplacée par celle de « l’abandon parental ». Lorsqu’aucun lien n’a été établi entre un enfant et son (ses) parent (s) pendant un an (période beaucoup plus courte), il est déclaré par un juge en situation de négligence parentale, et à ce titre, il peut bénéficier d’une mesure adoptée par d’autres parents. Ce qui le rend adoptable à l’âge de six ans au lieu de quinze ans.

Articles similaires

Lire aussi x